[Total : 3    Moyenne : 4.3/5]

Le choix du sol de Stevia bio antioxydant naturel puissant

La stévia n’est pas une plante bien compliquée, elle sait s’accommoder de tous les types de sols. Un substrat riche l’encouragera toutefois à donner le meilleur d’elle. Le limon est particulièrement indiqué pour un plant de stévia bien portant. En pot, la stévia appréciera la richesse d’un compost bien mûr. Une bonne fertilisation au purin d’ortie ou aux engrais biologiques est recommandée. Dans tous les cas, il faut veiller à bien drainer la surface de culture.

Feuilles de stevia biologique

Feuilles de stevia biologique

Assurer une bonne exposition

Plante tropicale, la stévia apprécie une bonne dose de lumière pour s’épanouir. Il faut néanmoins veiller à ce que l’incidence des rayons lumineux sur la plante ne soit pas trop directe. Pour que le plant de stévia puisse bien grandir, il vaut mieux le protéger du gel.

De l’eau pour garantir la vitalité de la stévia

La stévia est particulièrement avide d’eau. L’arrosage régulier est une condition sine qua non pour maintenir la plante en santé. En été, un plus grand apport d’eau est nécessaire pour épargner la plante du dessèchement. Une vaporisation régulière est recommandée, en veillant toutefois à ne pas procéder en plein soleil. Une alternative supplémentaire consiste d’ailleurs à protéger le pied de la stévia avec du mulch. Il faut, en même temps, assurer un drainage parfait car trop d’humidité est tout aussi nuisible à cette plante.

Semis ou bouture

Pour avoir un beau plant de stévia, l’on a le choix entre la bouture, le marcottage ou le semis. Si l’on penche pour cette dernière option, il faut s’y prendre assez rapidement. Le semis devra se faire à moins de 3 mois après la récolte des graines. L’automne est le meilleur moment pour procéder. La germination a lieu entre une à deux semaines après le semis. En sachant que les chances d’aboutir à des plantules viables restent assez faibles. La bouture constitue ainsi une meilleure option. L’on peut alors utiliser les feuilles, mais les têtes offrent plus de chances de réussite. Quand la plante aura pris de la hauteur, une taille régulière garantit son épanouissement continu.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Cultiver un plant de stevia rebaudiana l’édulcorant naturel sucre (Stevia bio antioxydant naturel puissant)

Si vous aimez le jardinage, la Stevia peut être une plante agréable à cultiver. Même s’il n’est pas possible pour la plupart d’entre nous de faire pousser de la canne à sucre ou du sorgho dans notre potager, plusieurs plants de Stevia s’adapteront bien dans un petit jardin.
Des recettes utilisant de la Stevia en poudre sont maintenant disponibles, ainsi que des feuilles entières pour la préparation de tisanes.
Stevia rebaudiana est une plante originaire des régions semi-humides et subtropicales du Paraguay et du Brésil. Les plantes sauvages poussent sur des sols acides qui sont constamment humides, mais pas inondés, souvent près des marais ou des cours d’eau où le sol est sablonneux (Brandle et al., 1998).
Dans le jardin, la Stevia n’aime pas la sécheresse, ni l’eau stagnante qui
encouragera la pourriture et les maladies.
La Stevia peut être cultivée avec succès sous la plupart des climats avec l’emploi de quelques techniques simples. Préférer des plates-bande surélevées ou des collines, éviter les sols inondés , un paillis organique et un arrosage fréquent assureront un approvisionnement constant d’humidité.

En Amérique du Nord, la Stevia survit aux hivers seulement dans les régions les plus chaudes comme le sud de la Californie, la Floride et le Mexique.
Des recherches sont effectuées au Japon où les températures hivernales au sol sont assez froides (Sumida, 1980).
Stevia est une plante vivace fragile, de sorte que les plantes cultivées doivent être remplacés après quelques années.
Dans les zones plus froides, la stevia est plantée après le dernier gel et traitée comme une annuelle. Les longues journées d’été au niveau des latitudes élevées favorisent la pousse des feuilles et augmentent la teneur en stévioside (Shock, 1982).

Préparation du sol
Bien qu’acceptant la plupart des sols, la Stevia préfère un sol sableux ou limoneux. Tout sol bien drainé qui produit une bonne récolte de légumes devrait convenir a la culture de la Stevia.
L’apport de matière organique est la meilleure façon d’améliorer les sols lourds et argileux.
Un riche compost à base de feuilles, herbes, foin, déchets de cuisine, fumier et autres résidus organiques améliore la structure du sol et apporte les nutriments nécessaires a une bonne croissance.
Le compost fini peut être labouré, bêché ou mélangé au sol avant les plantations ou utilisé comme un paillis.
Un «engrais vert» de la récolte de l’année précédente d’’avoine, de seigle, ou de légumineuses permettra également d’améliorer les sols lourds. La Stevia pousse naturellement dans les sols au pH de 4 à 5, mais se développe aussi avec un pH plus élevé que 7,5. Toutefois, la stevia ne tolère pas les sols salins
(Shock, 1982).

Un bon compost satisfait généralement les besoins en éléments nutritifs. L’analyse du sol peut vous éviter des erreurs et prévenir certains symptômes des plantes.
Mark Langan de Mulberry Creek HerbFarm recommande un faible apport d’azote ou d’engrais organique.
L’excès d’azote favorise la croissance des feuilles mais lui donne un goût médiocre.
Restes de repas, os, farine de graines de coton, guano, fumier séché fournissent de l’azote qui est libérée lentement. Le phosphate de roche ou la farine d’os fournit le phosphore.
Greensand est une bonne source de potassium. phosphate de roche, farine d’os, et engrais verts offrent un large éventail d’oligo-éléments.
Pour favoriser la disponibilité des éléments nutritifs au maximum, et le travail des engrais organiques dans le sol, mélanger avec du compost quelques mois avant la plantation.
Pour la fertilité des sols pauvres, Blas Oddone (1997) du Guarani Botanicals Inc recommande l’intégration de 2,5 a 3 kg de fumier de bovins par mètre carré .
Lors de l’utilisation des engrais chimiques, une formule d’azote faible, comme 6-24-24 est recommandée dans une application fractionnée – au moment des semis et de nouveau en milieu de l’été. (Columbus, 1997). Steve Marsden, de Herbal Advantage Inc utilise simplement un engrais équilibré comme pour les légumes à la dose et intervalles recommandés sur la notice.

A moins que votre sol soit très sablonneux, des plates-bande surélevées sont idéales pour la Stevia.
Une surface en relief est un plus, elle évite l’eau stagnante et réduit le compactage.
Les plates-bande devrait être de 1 a 1,20 m de large et de 10 a 15 cm de haut.
Bêcher à fond toute la zone, puis marquer les limites des plates-bande avec des tuyaux , des chaînes……….
Creuser le sol pour créer des chemins de 0,30 a 1 m de large, et jetez la terre sur les plates-bande jusqu’à ce qu’elles atteignent la hauteur désirée.
Ces plates-bande peut être laissées en place en permanence.
En marchant seulement sur les chemins, le compactage du sol est réduit.
Un paillis composé de journaux, de tontes de gazon, ou du géotextile placé sur les chemins aidera a maîtriser les mauvaises herbes.
Bien que non nécessaire, on peut délimiter les plates-bande sur les côtés, avec des blocs de béton , ou du bois imputrescible comme le cèdre, le séquoia ,cela peut être attrayant et fonctionnel.
Le bois traité doit être évité en raison de la contamination possible du sol.

Cultiver un plant de stevia rebaudiana l’édulcorant naturel très sucrant Agoji steviaë

Cultiver un plant de stevia rebaudiana l’édulcorant naturel très sucrant Agoji Steviaë

M. Marsden préfère le buttage, méthode couramment utilisée pour le maïs sucré.
Périodiquement pendant la saison de croissance, ramener de la terre tout autour des plantes avec une houe. Cela aura tendance à étouffer les mauvaises herbes et à évacuer les eaux de surface qui pourraient favoriser les maladies.

Mise en route
Les graines de Stevia rebaudiana sont rarement disponibles en raison de problèmes de production et des difficultés de germination.
Assurez-vous de choisir Stevia rebaudiana (Stevia est le genre et rebaudiana est l’espèce), car cela est la seule variété douce.
Les tiges de Stevia sont fragiles, mais les pépinières ont développé des méthodes d’emballage pour les protéger pendant le transport. Prendre des dispositions pour que les plantes arrivent après les dernières gelées. Plus tard, les températures sont trop élevées et peuvent gêner la transplantation.
Mettre en terre les plants dès que possible après leur arrivée, en s’assurant qu’ils ne se dessèchent pas.

Prévoir un espace entre les plants de 25 a 30 cm, et mettre deux rangées par plate-bande.
Décaler les lignes pour que les plantes se retrouvent dans un motif en zigzag. Creuser un trou, puis versez un peu d’eau et mettre les plants . Après le remblaiement autour des racines, verser de l’eau à nouveau et tasser la terre.
Si le temps est chaud et ensoleillé au moment des plantations, c’est une bonne idée de placer un paillis autour des plantes frêles pour réduire la perte d’humidité. Les températures fraîches nocturnes peuvent mettre fin à la croissance des plantes.
Pour les semis hâtifs dans les régions aux des étés frais, couvrir la ligne avec du film protecteur utilisé dans les serres cela permettra à la plante une croissance plus rapide et cela lui offrira une protection contre les gelées tardives.
Ne laissez pas non plus les plantes surchauffer par temps chaud.

Si vous êtes assez chanceux pour obtenir des semences de haute qualité, la Stevia, germe facilement en intérieur sous des lampes.
Les semis se développent lentement, et permettent un repiquage de 7 à 8 semaines à partir de semences (Columbus, 1997). Seules les graines de couleur noire ou brun foncé sont viables. Vous pouvez vérifier cela en coupant certaines graines à la moitié, la bonne semence est solide et blanche de l’intérieur. Même ferme, les graines noires ont tendance à perdre leur viabilité rapidement.
Un test de germination indiquera quel pourcentage des graines sont susceptibles de germer. Placer 10 ou plus de graines sur un papier absorbant humide. Plier la serviette en deux, le faire 3 fois, puis la glisser dans un sac en plastique maintenu entre 22 et 26 degrés. Compter les graines germées au bout de 7 jours et diviser par le nombre total de graines, puis multiplier par 100 pour obtenir le pourcentage de germination.

Un récipient en plastique recouvert d’un dôme en plastique transparent, disponible chez les revendeurs de jardin, fait une chambre de bonne germination lorsqu’il est placé sous une lumière de plus en plus forte. Placer un thermomètre à l’intérieur et maintenir une température de 21 a 23 degrés en ajustant le niveau de la lumière. Utilisez des petits conteneurs (avec des trous de drainage) ou des pots en plastique remplis de terreau standard.
Placer 3 ou 4 graines sur la surface du sol dans chaque récipient et couvrir d’une fine couche (environ quelque cm) de vermiculite horticole.Mettre de l’eau par le dessous, au besoin en la versant dans le plateau. Les plants devraient apparaître dans 1 à 2 semaines. Mettre un plant par container.

Soins de la plante
En général, Stevia devrait être traitée comme une culture potagère. Quand le temps chaud s’installe, habituellement un mois après la plantation, les plates-bande doivent être paillées avec 7 a 15 cm de résidus organiques tels que les tontes de gazon, feuilles hachées, de la paille, du foin ou du compost. Cela permettra de protéger les racines nourricières et maintiendra l’humidité. La croissance des plantes est lente dans un premier temps, l’accélération se fait au milieu de l’été.

La fourniture d’humidité constante est important pour la Stevia.
Irriguer une ou deux fois par semaine, chaque fois que la pluie ne parvient pas à arroser les plantes. Les sols sablonneux nécessitent une irrigation plus fréquente.
L’irrigation au goutte à goutte est idéal, en garantissant des niveaux d’humidité constante sans mouiller les feuilles. Une système simple et efficace, c’est le tuyau “pleureur” a base de caoutchouc recyclé.
Placez un tuyau poreux entre les deux rangées de plantes, sous le paillis. Raccorder à un tuyau d’arrosage et ouvrir l’eau au compte-gouttes pour quelques heures. Le système peut être automatisé avec l’ajout d’une minuterie.

Un peu d’azote ou d’engrais organiques peuvent être appliqués l’été quand la croissance des plantes commence s’accélérer. Prenez garde toutefois, l’excès d’azote entraîne une poussée de croissance et réduit la douceur de la feuille.
M. Oddone recommande l’application 10-10-12 engrais directement sur les feuilles à 30 et 60 jours à partir de la transplantation.

Les tiges de Stevia sont susceptibles de se briser lors de grands vents.
M. Langan conseille le pincement des pousses toutes les 3 à 4 semaines les premiers mois pour encourager la ramification latérale, résultat les plantes seront plus touffues. Soutenir les plantes avec un un palissage fabriqué à partir de cordes attachées à des pieux ou tout autre système .

La Stevia peut être affectée par deux maladies fongiques, steviae Septoria et Sclerotinia sclerotiorum (Brandle et al., 1998).
Avec Sclerotinia, des lésions brun foncé se forment sur les tiges, près du sol, suivie du flétrissement des tiges.
Les plantes de Stevia sont généralement à maturité avant l’apparition des maladies. Quand la récolte approche, les producteurs suivent de près les plantes et la totalité de la récolte se fait dès les premiers signes de la maladie.
Un contrôle méticuleux des mauvaises herbes (à la main) permet une forte croissance, et aide les plantes à résister aux maladies.
L’humidité, la pluie et l’eau stagnante favorisent le développement des maladies fongiques, la culture sur plates-bande surélevées ou sur des collines est une mesure préventive.
En outre, éviter de mouiller les feuilles au cours de d’irrigation. La Stevia est généralement peu porteuse d’insectes ou de parasites. Mais les pucerons peuvent causer des dommages dans les serres.

Récolte
Utilisez les feuilles fraîches de la plante, elles ont un bon goût avec les feuilles de menthe.
Le goût sucré (le contenu de stévioside) est le plus intense avant la floraison, qui est déclenchée par l’allongement des jours (Brandle et al., 1998).
Le début de la floraison s’étend du milieu de l’été a la fin de l’automne. Les plantes doivent être récoltées avant la première gelée, ou dès le début de la floraison.
Tôt le matin, après l’évaporation de la rosée, couper les plantes ensemble juste au-dessus du niveau du sol.
Tailler les plants à 15 cm du sol , comme pour une plante vivace, les plants de Stevia survivront, repousseront et cela favorisera des récoltes précoces,
(Shock, 1982).

Les plantes sont facilement séchées la tête en bas dans un endroit sec, chaud.
Si vous avez beaucoup de plantes, les suspendre à des cordes où des fils tendus en travers du plafond.
Après quelques jours, ratisser les feuilles avec les doigts et les rassembler pour les stocker dans un récipient propre comme un bocal en verre.
Elles se conservent bien pendant des années. Les tiges les moins douces, les jeter sur le tas de compost. Une autre méthode consiste à dépouiller les feuilles fraîches à partir des tiges et de les étaler sur des films exposés au soleil, un jour avec une humidité relativement faible (moins de 60%).
Si le séchage dure 8 heures ou moins, selon Steve Marsden, très peu de stévioside sera perdu. Un deshumidificateur à basse température (37 a 43 degres) fera un excellent travail aussi.
Les feuilles sont croquantes, friable, et d’un vert vif lorsqu’elles sont complètement sèches.

Alors que les feuilles entières sont parfaites pour faire thé et tisanes, il est facile de les transformer en poudre verte avec un mixeur de cuisine, robot culinaire ou moulin à café avec des lames de métal. Utiliser la poudre verte de Stevia dans vos recettes La garder dans un bocal en verre propre pour une longue conservation.

La culture en pot
Les boutures de Stevia s’enracinent facilement sans hormones, mais seulement dans de bonnes conditions . Une lampe de lumière fluorescente favorise la croissance des plantes . Laissez la lumière pendant 14 à 16 heures par jour, 10 a 20 cm au-dessus des boutures. Une minuterie automatique rendra la tâche plus facile. Même avec la lumière artificielle, les boutures de Stevia prennent racine plus facilement pendant les longues journées de printemps.
Les boutures doivent être faites en Mars pour le repiquage en mai ou en Juin. Les plantes issues de boutures peuvent passer l’hiver dans des pots sous des lampes fluorescentes.
Les boutures d’ automne prennent racine avec succès avec l’utilisation d’hormones d’enracinement.
Le vermiculite horticole de qualité fonctionne bien pour le bouturage de la Stevia.
M. Marsden préfère un mélange de tourbe avec de l’écorce, surtout pour les plates-bande en plein air.
Du sable grossier, propre peut aussi être utilisé. Placer des petits pots ou des caissettes avec des trous de drainage, ou des bacs pour faciliter l’arrosage par le bas si nécessaire. Avec une lame tranchante ou un outil d’élagage , faire des boutures de 2 à 4 cm de long. Chaque bouture devrait avoir 2 ou 3 nœuds. Un nœud c’est où les feuilles rejoignent la tige. Couper au dessus du noeud. (Sumida, 1980).
Plongez l’extrémité proximale (la plus proche de la racine de la plante mère) de la coupe dans la terre de bouturage, faire en sorte qu’au moins un nœud soit enterré et au moins un autre nœud reste au dessus de la surface.
Retirez toutes les feuilles à partir des nœuds enterrés. A la surface, enlever les grandes feuilles en coupant ou en pinçant les tiges, en prenant soin de ne pas endommager les feuilles minuscules axillaire émergeant derrière de grandes feuilles. Ces feuilles axillaires sont les points de croissance de vos nouvelles plantes. Gardez les boutures à l’intérieur a 15 a 21 degrés, sous les lampes, la brummisation n’est pas nécessaire.
En plein air, ou dans une serre ensoleillée, les boutures doivent être aspergée plusieurs fois par jour jusqu’à ce que les racines sont bien formées. Après environ une semaine, la croissance devrait se poursuivre si l’enracinement a été un succès. Après 3 à 4 semaines, le transfert des plantes dans des pots plus grands (au moins 7,5 à 10 cm de diamètre) avec du terreau standard. Transplantez ces pots dans le jardin 2 à 4 semaines plus tard ou les conserver en pot.

Pour les plantes plus âgées, garder la lumière fluorescente à quelques centimètres au-dessus du feuillage. Lorsque les tiges atteignent 18 à 25 cm de longueur, coupez-les pour favoriser la ramification et la vigueur.
Les plants paraissent dévitalisés à la fin de l’hiver, mais retrouvent une certaine vigueur lorsqu’ils sont transplanté à l’extérieur.
La Stevia peut également être cultivée en extérieur dans des récipients tels que des pots.
Si vous commencez avec une terreau de qualité, avec des engrais organiques mélangés, un arrosage par mois avec une solution diluée d’algues peut être bénéfique.
M. Langan recommande une approche équilibrée, engrais à libération lente appliqués toutes les deux semaines dans les pots. Il conseille également d’utiliser des contenants en bois ou la méthode de double pot pour isoler les racines de la chaleur estivale. Placer, en plein soleil quand il est doux, mais fournir de l’ombre pendant la saison chaude, en s’assurant que le sol ne se dessèche pas. Pour la production de vivaces, mettre les conteneurs à l’intérieur avant les premières gelées.


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Stevia bio antioxydant naturel puissant l’édulcorant naturel:

la plante sucrée qui peut vous guérir de bien des maux, du sucre et autres édulcorées chimiques.

Stevia rebaudiana

Habitat et origine

Petit arbuste originaire du nord de l’Amérique du Sud (Brésil et Paraguay), aujourd’hui cultivé sur une base commerciale en Amérique Centrale, au Brésil, au Paraguay, en Uruguay, aux États-Unis, en Russie, en Israël, en Thaïlande, en Chine, au Japon et en Corée.

Populaire en Asie, contrôlée aux États-Unis où elle ne peut s’appeler succédané de sucre, cette plante controversée permet cependant de réduire sa consommation de sucre tout en évitant d’ajouter de l’aspartame ou d’autres produits chimiques à son alimentation.

Il permet de mieux contrôler le taux de sucre sanguin et trouve des applications thérapeutiques pour les cas de : diabète, hypoglycémie, candidose. Comme il ne contient aucune calorie, il est tout indiqué pour les régimes amincissants.

Sous notre climat, cette plante s’acclimate à condition d’avoir de la chaleur.

Semis
la germination des graines de stevia est très aléatoire avec un taux de succès aux alentours de 25%. Les semences sont dispendieuses et difficiles à trouver. Faites vos semis de février à avril à l’intérieur à une température de 20 à 25 Celsius. La germination aura lieu en 7 à 14 jours.
Transplantez vos stevias au jardin en même temps que les tomates, les plants sont sensibles aux températures en bas de 10 Celsius.

Reproduction:


Le stevia se bouture facilement en toute saison.

Le plant une fois transplanté demandera quelques soins et de la chaleur. Une exposition ensoleillée est recommandée. Mais n’ayant aucune indication véritable sur sa culture sous nos climats, nous devrons donc utiliser les méthodes empiriques de nos anciens et la surveillance. La première année de culture du plant apportera la résolution de nos interrogations.

Le stevia prospère en plein soleil, dans des sols relativement pauvres, cependant il ne faut pas laisser sécher le sol. Faites un arrosage léger aux 2 à 3 jours. Les plants ayant des racines près de la surface, un paillis autour des plants empêchera les racines superficielles de sécher. Les plants de stevia préfèrent des engrais faibles en azote ou à dégagement lent d’azote comme le 14-14-14 ou un engrais à jardin ordinaire comme le 4-12-8.

Cette plante étant vivace, il vous faudra prévoir de la protéger l’hiver ou de lui trouver un lieu d’acclimatation propice à sa conservation en cas de froid ou gel.
Les plants une fois adultes ne sont pas gros, 40 à 60 cm (parfois 90 à 100 cm de hauteur) et fleurit en août et septembre, et ne devrait pas défigurer vos massifs. Les bienfaits que pourraient vous apporter ses principes actifs doivent être une des raisons qui vous poussent à en faire le promoteur ultérieurement.

Récolte
Le feuillage se récolte en tout temps et peut être consommé frais ou être séché et conservé dans un bocal fermé hermétiquement. Les feuilles récoltées en automne ont une concentration plus forte de stévoïde (agent qui sucre). De préférence la récolte s’effectue au début de la floraison
Maladie
Le stevia est une plante qui par sa constitution permet aux pucerons, limaces ou autres insectes en mal de nourritures, d’être un met de choix et en plus soignent leurs problèmes et embarras gastriques. Donc faire attention à ce que ces insectes ne mettent à mal votre future récolte.

Historique

 

Les Indiens Guarani d’Amérique du Sud employaient les feuilles de stevia  pour édulcorer leurs infusions de plantes. Au Brésil et au Paraguay, on les utilise depuis des siècles en cuisine. Cependant, il a fallu attendre le début du XXe siècle pour qu’on commence réellement à s’intéresser à ses puissants glucosides (substances végétales cristallines qui produisent du sucre après avoir été absorbées par l’organisme), les stéviosides, qui possèdent un pouvoir édulcorant de 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre, mais qui n’apportent aucune calorie.
Au début des années 1970, le Japon a interdit l’usage des édulcorants artificiels (aspartame, saccharine) parce que les autorités craignaient leurs effets négatifs sur la santé humaine. Au même moment, un consortium japonais mettait au point une méthode d’extraction des glucosides du stevia . L’État japonais a alors autorisé l’extrait de stevia comme édulcorant alimentaire. Son usage s’est rapidement répandu en Asie et en Amérique du Sud. Il est désormais présent dans quantité de produits agroalimentaires dans ces pays : de la sauce soja aux boissons gazeuses, en passant par la gomme à mâcher, les tortillas et les gâteaux de riz.
En 1991, la FDA américaine a statué que le stevia était inacceptable comme additif alimentaire et en a interdit l’importation. Il n’est pas exclu de voir dans cette décision l’intervention du puissant lobby des édulcorants artificiels. Une vaste campagne, soutenue par les Japonais, fut lancée afin de lever l’interdit américain sur une plante médicinale aussi utile. En effet, en Amérique du Sud, la phytothérapie traditionnelle considère le stevia comme hypoglycémiant, hypotenseur, diurétique et cardiotonique. Sous la pression des consommateurs et des distributeurs, la FDA a accepté, en 1995, d’autoriser la vente du stevia à titre de supplément. Cependant, son usage est toujours interdit comme édulcorant que ce soit aux États-Unis, au Canada et dans les pays membres de l’Union européenne.
Depuis 1995, des agriculteurs essayent de cultiver le stevia dans le sud de l’Ontario et des recherches sont en cours en Alberta et en Colombie-Britannique pour mettre au point un édulcorant naturel qui pourrait faire concurrence aux produits actuellement sur le marché, si jamais l’usage du stevia est autorisé à cette fin.
Utilisation
La poudre de feuilles séchées est insoluble dans l’eau. Son pouvoir édulcorant est de 10 à 15 fois plus élevé que celui du sucre. On peut en faire une infusion, pure ou en mélange avec d’autres plantes. Elle a été traditionnellement employée pour améliorer le goût des tisanes de plantes amères. Infuser 1 c. à thé de poudre par litre d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes.
Les feuilles de stevia séchées et équivalent en sucre :
-1/8 de cuillérée à thé équivaut à 1 cuillérée à thé de sucre blanc
-3/8 de cuillérée à thé équivaut à 1 cuillérée à table de sucre blanc
-1 1/2 de cuillérée à thé équivaut à 1/4 de tasse de sucre blanc
-1 cuillérée à table équivaut à 1/2 de tasse de sucre blanc
-2 cuillérée à table équivaut à 1 tasse de sucre blanc
2 – stevia séchés
Utilisez ces équivalences pour remplacer le sucre dans toutes les recettes de cuisine et le sucrage des breuvages.
Le stevia , consommé comme édulcorant et utilisé à petites doses, semble sécuritaire pour les personnes diabétiques et celles qui souffrent d’hypoglycémie, selon un médecin américain coauteur d’un livre intitulé The stevia Cookbook. Il peut aussi remplacer le sucre de façon transitoire pour les personnes qui veulent perdre du poids. .
– Selon une étude effectuée sur des rats, le stevia n’aurait pas d’effet cariogène.
– Le stevia n’a pas tout à fait le même goût que le sucre. La feuille entière a un arrière-goût amer ou de réglisse; l’extrait en poudre, une fois mélangé à un liquide, aurait moins d’arrière-goût. Il est aussi offert sous forme liquide.
– Les experts ne s’entendent pas sur l’apport maximal tolérable en stéviosides. Une dose quotidienne sécuritaire se situerait autour de 8 mg/kg de poids corporel, soit 480 mg de stéviosides pour une personne de 60 kg, selon une étude publiée en 1992. En ce qui concerne la plante elle-même, des doses ne dépassant pas 1 g/jour sont considérées acceptables.
Usages médicaux
Le stevia remplace le sucre sans les inconvénients de celui-ci, de plus il ne contient pas de calories, il convient donc aux régimes amaigrissant.
Remplacer le sucre dans les boissons et les aliments (édulcorant).
Faire baisser le taux de glucose sanguin et stimuler la production d’insuline, abaisser la tension artérielle.
Tonifier le coeur, abaisser la tension artérielle, faire baisser le taux de glucose sanguin et stimuler la production d’urine (diurétique)
Recherches / Toxicologie
Les Japonais estiment avoir démontré l’innocuité du stevia et de l’extrait standardisé en stéviosides, ce qui a permis à l’État japonais et à plusieurs autres en Asie et en Amérique du Sud d’autoriser son emploi comme additif alimentaire. Le stevia et les extraits standardisés en stéviosides sont utilisés depuis environ 25 ans dans ces pays. Cependant, les autorités de l’Amérique du Nord et de l’Europe se refusent encore à en autoriser l’usage comme édulcorant.
La raison le plus souvent invoquée pour justifier ce refus est que certains estiment que les stéviosides pourraient avoir un impact négatif sur la reproduction humaine. C’est au Paraguay et au Brésil que la plante a été utilisée en médecine populaire. Or, selon une source ethnobotanique paraguayenne, elle serait considérée comme une plante abortive, d’où les inquiétudes qu’elle soulève chez certains. Notez que le Botanical Safety Handbook, un ouvrage très rigoureux consacré à l’analyse de l’innocuité des plantes estime que le stevia , sous forme de plante, est tout à fait sécuritaire lorsque consommé en quantité raisonnable et ne le considère pas dangereux pour les femmes enceintes. À ce jour, la controverse demeure, mais après 25 années d’utilisation intensive, aucun cas d’effets secondaires indésirables (de ce type ou d’un autre) n’a été rapporté dans les pays où on autorise la plante et ses extraits comme additif alimentaire. Quant aux études sur des animaux de laboratoire, les résultats sont contradictoires.
Hypertension
En 2000, des chercheurs chinois publiaient les résultats d’une étude randomisée à double insu portant sur 106 personnes souffrant d’hypertension. Les sujets ont reçu, pendant un an, soit un placebo, soit 250 mg de stéviosides, trois fois par jour. Après trois mois, la tension artérielle des membres du groupe traité était sensiblement inférieure à celle des sujets du groupe placebo et cet effet a persisté jusqu’à la fin de la recherche.
stevia rebaudiana biologique plante culture
Diabète
En 1986, des chercheurs brésiliens montraient, lors d’un essai de faible envergure portant sur 16 volontaires, que le stevia augmentait la tolérance au glucose et abaissait le taux de glucose sanguin. En 2000, une autre équipe brésilienne montrait, au cours d’une étude in vitro, que les stéviosides agissaient directement sur le pancréas pour stimuler la production d’insuline. Cependant, aucune étude portant sur l’efficacité du stevia pour traiter le diabète chez l’humain n’a encore été réalisée.
Précautions
On recommande aux personnes souffrant d’un diabète de type 2 qui désirent commencer à utiliser le stevia comme édulcorant de vérifier leur taux de glucose sanguin plus souvent, afin d’ajuster, si nécessaire, leur médication.
Contre-indications
Certaines sources déconseillent le stevia aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.
Effets secondaires
Le stevia pourrait provoquer des allergies chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées (marguerite, pissenlit, chrysanthème, etc.).
Interactions avec des plantes ou des suppléments
Aucune connue.
Avec des médicaments
Théoriquement, l’effet hypotenseur du stevia pourrait s’additionner à celui du vérapamil .
stevia en dermatologie
Traditionnellement pour traiter les problèmes de peau les Indiens utilise stevia de la manière suivante :
Ils font une tisane concentrée et utilise la tisane en application locale comme un liquide nettoyant de la peau. L’effet astringent lisse l’épiderme et l’effet bactéricide détruit les germes responsables des affections.
Une autre technique consiste à appliquer le filtrat de la tisane sur le visage et le laisser agir 1/2 heure.
Recette niponne
Cette autre recette consiste à mélanger la tisane de stevia concentrée et à la mélanger avec de l’argile verte et de l’appliquer comme un masque de beauté. Laisser agir 1/2 heure avant de rincer à l’eau fraîche et ioniquement pure. (Evian par exemple)
Soins des cheveux et du cuir chevelu
On utilisera une tisane de stevia diluée comme solution de rinçage, ce qui redonnera vigueur aux cheveux ternes et fatigués, et limitera la production séborrhéique du cuir chevelu. On pourra également mélanger de “l’argile verte” ou du “henné”, pour ceux qui veulent se faire une coloration, avec une tisane de stevia . Laisser agir une demi heure. Rincer avec une tisane de stevia diluée.
Stevia protège des caries
Traditionnellement, les Indiens d’Amérique du Sud utilisaient la stevia pour prévenir les caries, les saignements de gencives, le dépot de tartre et la gingivite. La science moderne a redécouvert les vertus antibactériennes de la Stevia, liés à sa teneur en chlorophylle et en vitamine C. La chlorophylle freine le développement de bactéries indésirables et la vitamine C exerce également une action antiseptique.
La stevia freine le dépot de tartre et protège des caries. En Europe, seuls 10 % des enfants de dix ans n’ont pas les dents plombées ! Jusqu’à l’âge de quarante ans, les caries sont la cause de 60 % des pertes de dents, ce qui représente une lourde charge pour les caisses de sécurité sociale.
Les chercheurs Berry et Henry du Dental Science Research Group de Purdue University, indiana, ont indoqué en 1981 que stévioside, au contraire du glucose, de la fructose et de la sucrose, créaient un environnement hostile aux bactéries de type streptococcus mutans, et qu’il agissait efficacement contre les lactobacillus plantarum. La production des enzymes dextransucrase et invertase, qui sont néfastes, est freinée de 20 % par le stévioside, alors que le sorbitol et le xylitol n’exercent aucune action sur elles.
Une étude brésilienne a montré qu’une solution aqueuse contenant du stévioside réduisait les caries de 70 %. D’autres travaux, plus anciens, avaient indiqué que le stévioside ralentissait, en culture, le taux de multiplication des bactéries orales.
Au Brésil, on ajoute de la stevia aux pates dentifrices, parce qu’il est admis que cette plante prévient la formation de la plaque dentaire et des caries. Les Japonais apprécient la Stevia pour son action antiseptique et l’ajoutent aussi bien au chewing-gum Wrigley sans sucre qu’à de nombreux dentifrices, bains de bouche, médicaments contre le saignement des gencives ou contre le mal de gorge. Pour ma part, j’ajoute quelques gouttes d’extrait de Stevia sans alcool dans l’eau du produit que j’utilise pour mes bains de bouche. Séduits par le goût agréable de cette plante, mes enfants utilisent maintenant ce produit après s’être lavé les dents. Quand j’ai mal à la gorge, je procède à des gargarismes avec une eau à laquelle j’ajoute quelques gouttes d’extrait de stevia sans alcool.
Un dentifrice sucré pour combattre les caries ?
Méfiez-vous : les dentifrices, et tout spécialement ceux qui sont destinés aux enfants, contiennent souvent du sucre, du fluor ou des substances comme la saccharine. Ces produits sont néfastes pour les petits, qui souvent les avalent. Même lorsqu’ils s’en abstiennent, les substances incriminées peuvent passer dans le sang, par l’intermédiaire de la muqueuse. Ce moyen d’assimilation est reconnu par les médecins, qui prescrivent parfois de laisser fondre sous la langue des cachets de vitamine B 12 ou de spiruline, parce que cette méthode est plus efficace que lorsque le patient avale.
Les dentifrices contenant du sucre doivent être proscrits, parce que le sucre modifie le pH dans la bouche, en le rendant acide, ce qui contribue a la formation de la plaque dentaire et des caries, et finit par déboucher sur la perte des dents. La consommation d’une trop grande quantité de sucre ralentit la sécretion de la salive, ce qui sensibilise les dents et les gencives aux infections. Dans la bouche, les bactéries se nourrissent de sucre, et le produit acide de leur métabolisme attaque les dents, tout en modifiant le milieu basique. L’engrenage est fatal : le pH devenu acide modifie nos sensations de goût, et nous privilégions les friandises par rapport aux aliments plus sains, riches en substances vitales. C’est le début d’un cercle vicieux. En outre, le sucre appauvrit le rapport de sang aux dents. Regardez donc attentivement votre tube de dentifrice et le produit que vous utilisez pour vos bains de bouche. On ne trouve pratiquement pas de dentifrice sans sucre en dehors des magasins de dietétique.
RECETTE DE PÂTE À DENTIFRICE
Voici une recette de dentifrice sain, adouci de stevia , que j’ai trouvée dans le livre de David Richard : prenez 15 g de poudre d’amande, 30 g de bicarbonate de soude sans aluminium ou de poudre tartrique (que vous trouverez dans les magasins de diètétique), 15 g de poudre de propolis, 15 g de poudre verte de stevia , et de la glycerine végétale. Confectionnez une pâte à l’aide de tous ces ingrédients et aromatisez-la à l’aide d’huile essentielle de menthe (orange, vanille ou autres…). Si vous n’ajoutez pas la glycérine, vous pouvez mélanger le tout dans une petite bouteille (en la secouant). Vous obtiendrez une poudre dont vous pourrez vous servir quotidiennement comme d’un dentifrice naturel. Certaines personnes rajoutent du bicarbonate de soude pour son effet abrasif.
En raison de son action antibactérienne, la stevia soigne les gencives et prévient les maux de gorge.
II reste à espérer que l’Europe et l’Amérique adoptera bientôt la stevia pour édulcorer les dentifrices, comme cela est courant au Japan ou au Brésil, et que ces produits seront facilement disponibles. Une société munichoise propose déja un bain de bouche à base de stevia et d’Aloe Vera. Si vous ne souhaitez pas attendre la fabrication industrielle du dentifrice, vous pouvez le fabriquer vous-même. Et même modifier la recette à votre goût et créativité.

[Total : 1    Moyenne : 4/5]

La Stevia rebaudiana bio antioxydant naturel puissant

Conseils de culture de la Stevia
Voici quelques conseils pour mener à bien le développement de la Stevia en pot ou en terre
Arrosage moyen, 2 à 3 fois par semaine en général.
Température 18 à 28°
Hygromètrie 40 à 60 %
A réception de votre colis, vos plants de Stevia sont conditionnés sous serre pour garder leur fraîcheur et les protèger durant le transport ainsi cela vous permettra de prendre le temps au rempotage.
Si vous voulez faire tenir la serre bien droite et stable il vous suffit de découper l’ourlet du fond avec des ciseaux et de fixer l’ensemble avec de l’adhésif.
Nous vous conseillons également de tailler la tige centrale de votre Stevia juste au dessus d’un départ secondaire ce qui permettra à la plante de se ramifier (de bien grossir plutôt que de monter).
stevia rebaudiana biologique plante culture conseil

stevia rebaudiana biologique plante culture conseil

Vous pouvez laisser la Stevia dans la serre autant de temps que vous voulez à condition de l’arroser et qu’elle ne devienne pas trop grande pour y rester. N’oubliez pas de vaporiser votre Stevia régulièrement. Ne pas disposer la serre en plein soleil, la température serait trop élevée pour la Stevia.
Culture en pot
Un pot (percé dans le fond) de 15 à 20 cm de diamètre sur 20 à 30 cm de hauteur, accompagné de sa soucoupe idéal pour une plante adulte de Stevia (60 à 80 cm).
Fournitures
Pot percé de 15 à 20 cm avec sa soucoupe
Terreau de rempotage
Un arrosoir
Un vaporisateur
Engrais complet biologique
des billes d’argile ou du gravier
Un thermomètre/hygromètre est bien pratique pour vérifier à tout moment si la Stevia se plait dans son environnement.
En interieur :  Disposez votre Stevia ainsi rempotée à proximité d’une fenêtre en évitant les températures trop élevées de l’été. N’oubliez pas de placer la plante à l’abri des courants d’air.
Conseil
Si par mégarde, vous constatez que la terre de votre Stevia se décolle de son pot, évitez l’arrosage par le haut car l’eau ne s’infiltrera pas jusqu’aux racines de votre plante.
Trempez le pot dans un récipient rempli d’eau à hauteur de 3 à 5cm quelques minutes, suivant la qualité de votre terre.
Culture en terre
Vous devez bien choisir votre emplacement pour la Stevia ! A savoir, un endroit non exposé aux vents et non exposé plein sud. Une mi-ombre lui est préférable.
Fournitures
Une pelle ou une bêche
Terreau
Engrais naturel (fumier, compost, engrais biologique liquide)
Creusez un trou de 20cm de diamètre sur 30cm de profondeur
Mélangez 1/3 de terreau avec 2/3 de terre du jardin
Déposez au fond du trou une couche de fumier ou compost
Versez le mélange de terre au dessus
Plantez la Stevia puis bouchez le reste du trou avec le mélange de terre.
N’oubliez pas de bien arroser après la transplantation. Chaque pied de Stevia doit être espacé au moins de 30cm.
Entretien
D’une manière générale, l’entretien de la Stevia est aussi simple que celui d’une plante “classique”. Toutefois, il est important de couper les tiges qui sont porteuses de fleurs, car la floraison épuise considérablement la Stevia et réduit fortement sa production de feuilles.
Tailler régulièrement votre Stevia . D’une part elle multipliera ses branches porteuses de feuilles et sera plus robuste et d’autre part c’est tellement bon d’en profiter toute l’année!
La Stevia aime bien l’eau, un surplus d’arrosage a pour conséquence de raréfier l’oxygène contenu dans la terre et de faire pourrir les racines ; en revanche, le sous arrosage déshydrate les racines et le sol perd de ses capacités de rétention.
Une terre de qualité facilite beaucoup l’arrosage. Si la terre est trop “lourde” elle peut retenir trop d’eau et faire pourrir les racines, si elle est trop “légère” elle ne retient pas assez d’eau et se déshydrate trop rapidement.
Quand la Stevia a besoin d’eau, ses feuilles se fanent rapidement. Si cela vous arrive, un petit arrosage et la Stevia retrouve bien vite toute sa forme.
Vaporisez régulièrement la Stevia surtout si vous constatez que le taux d’hygrométrie est trop bas, mais pas en plein soleil.
En bref
La Stevia aime
Une température comprise entre 18 et 28°
Une hygrométrie (taux d’humidité de l’air) se situant entre 40 et 60%
Le soleil du matin
La mi ombre
Un lieu aèré
Votre attention et votre amour
La Stevia n’aime pas
les températures en dessous de 0°
Les forts courants d’air
Le soleil agressif de midi
la terre sèche
la boue
le climat sec
Sources : www.stevia-plante.fr

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La Stevia rebaudiana bio antioxydant naturel puissant est un petit arbuste vivace tropicale, originaire d’Amérique du sud. (Brésil & Paraguay)

Depuis des centaines d’années, les Amerindiens “Guarani” employent les feuilles de Stevia rebaudiana comme édulcorant dans leurs infusions de plantes et pour ses vertus thérapeutiques.
Ses feuilles contiennent de la Stevioside qui a un pouvoir hautement sucrant (30 fois PLUS sucré que du sucre traditionnel).
Elle a également le gros avantage d’avoir un nombre de calories proche de ZERO.
Il existe aussi une autre plante à pouvoir sucrant encore très peu connue la Lippia dulcis “SUCRE DES ASTEQUES”
dont le goût est encore plus prononcé que celui de la Stevia rebaudiana.
Stevia rebaudiana biologique plante

Stevia rebaudiana biologique plante

Type de terre:
La Stevia rebaudiana prospère sur tout types de terre, il faudra privilègier un sol aérer et riche en matières organiques (terreau horticole de préférence).
En pot, il est important de bien drainer le fond avec de petits cailloux.
L’humidité :
La Stevia pousse aussi bien dans un environnement humide que sec.
il est important de bien l’arroser 2 à 3 fois par semaine si necessaire en été et une fois par semaine en hiver.
Ne jamais laisser d’eau stagner dans les coupelles. ( risques de moisissure, pourrissement des racines)
La lumière :
La Stevia rebaudiana s‘acclimate a toutes sorte de lumière.
Elle préferera néanmoins, un emplacement pleins soleil voir mi-ombre si elle est jeune.
En ce qui concerne les lumières artificiel, la Stevia préférera les MH ou HPS, mais tolerera les néon et lampe eco.
La température :
La Stevia pousse très bien lorsque la température varie de 15 à 26°c, en dessous, la plante pousse beaucoup moins vite.
A savoir :
Ne jamais laisser fleurir vos plantes de Stevia rebaudiana, cela les affaiblis considérablement et leurs donne la mort en quelques semaines ou si elles sont déja faible!
de ce fait, je vous conseille de couper les boutons de fleurs dès leurs apparitions ou de laisser fleurir pour récolter les graines fraîches.
Les feuilles peuvent être consommées dans leur état naturel seche ou fraîche, elles ont l’avantage d’avoir une importante puissance sucrée au goût léger de réglisse.
Une petite quantité de feuilles suffisent a bien sucré une boisson, un plat …..

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Depuis le mois de janvier, le rébaudioside Stevia bio antioxydant naturel puissant A, issu d’une plante sud-américaine, la stevia, est autorisé comme nouvel édulcorant. Ce qu’il faut savoir de ce produit miracle qui va révolutionner le marché de l’allégé.

C’est l’histoire de Stevia rebaudiana, un petit arbuste originaire des hauts plateaux du Paraguay. Depuis des siècles, les Indiens Guarani en sont plus que friands, car ses feuilles rondes sucrent délicieusement leur thé. Les chercheurs de l’industrie agroalimentaire l’ont repéré il y a bien longtemps, mais c’est en broyant ses feuilles qu’ils ont découvert son incroyable pouvoir sucrant et sa teneur nulle en calories. Ils en ont extrait un édulcorant, un “faux sucre” en somme. Le Japon l’a adopté il y a plus de vingt ans et il représente aujourd’hui 40 % du marché des édulcorants dans le pays. Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration, l’autorité en matière de produits de santé, convaincue des atouts du nouveau sucre pour lutter contre l’obésité et le diabète, a donné son aval à sa commercialisation en 2008. La France vient de lui emboîter le pas. Après l’avoir homologué en septembre 2009 comme additif dans les produits alimentaires, elle lui ouvre depuis janvier une voie royale : la stevia peut être distribuée comme édulcorant de table. Déjà, les prévisions estiment que, dans cinq ans, elle aura grignoté 25 % du marché mondial. Trois raisons d’y goûter.

Stévia rebaudiana biologique

Stévia rebaudiana biologique

J.Adorno/Reuters

La culture de la stevia connaît un fort développement au Paraguay depuis que les vertus médicinales et diététiques de la plante ont été reconnues par les autorités sanitaires américaines.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La Stevia bio antioxydant naturel puissant, plante sucrée, édulcorant naturel

Généralités

La Stevia rebaudiana Bertoniest un arbrisseau d’environ 60 à 120 cm de hauteur à l’âge adulte, vivace d’Amérique du Sud (Paraguay et du Brésil principalement). Ses feuilles contenant des molécules complexes de stéviosides et de rebaudiosides, au pouvoir sucrant très intense, sont une véritable alternative au sucre classique.

Elle est également appelée « Chanvre d’eau » ou « Plante à sucre ». La feuille est large d’environ 1 à 2 cm et longue de 3 à 5 cm. Comme la marguerite, la Stevia fait partie de la famille des composées encore nommée Asteraceae ou Astéracées. Il existe bien d’autres variétés de Stevia, mais la Stevia rebaudiana Bertoni a un pouvoir édulcorant tout à fait exceptionnel.

Cette plante sauvage est utilisée pour ses effets sucrants depuis plus de 2.000 ans sur ce continent par les indiens Guarani d’Amérique du Sud. La Stevia est toujours utilisée par les populations locales. C’est à Peter James Esteve, botaniste espagnol du XVIe siècle, que cette plante doit son nom. Les conquistadors ont montré peu d’intérêt pour cette plante et des siècles plutard la Stevia est redécouverte par le Dr Moisés Santiago Bertoni. qui baptisa la plante en hommage à un chimiste paraguayen Ovidio Rebaudi qui réussit à isoler pour la première fois la substance active de la Stevia: d’où le nom “Stevia rebaudiana Bertoni”. Depuis plus d’un siècle, cette plante fait l’objet de recherches scientifiques.

Pour protéger la plante à l’état sauvage, et répondre à la demande, la Stevia est actuellement cultivée à grande échelle, au Brésil mais aussi en Chine et en Inde.

De cette plante, ne nécessitant ni insecticide, ni herbicide, peuvent être extraits un sirop ou une poudre.

La stévia, plante sucrée, édulcorant naturel bio

La stévia, plante sucrée, édulcorant naturel bio

Avantages de la Stevia

Cette stévia qui adoucit les mets, possède également l’avantage d’êtreacalorique, elle convient donc particulièrement bien lors de régimes amaigrissants. De plus, contrairement au sucre, elle ne favorise pas la formation de caries.

Grâce à la stévia, vous pourrez édulcorer vos préparations sans utiliser de sucre raffiné ou d’édulcorants de synthèse, car elle remplace avantageusement le sucre sans ses inconvénients et n’apporte pas l’amertume d’autres édulcorants.

La stévia, conserve ses propriétés édulcorantes même ajoutée à des aliments acides et même après avoir subi une cuisson jusqu’à 200°C.

Ce produit pourra intéresser les personnes désirant se passer du sucre pour raisons de santé ou autres, ou dans le cadre d’un régime, (lutte contre le surpoids, le diabète, l’hypoglycémie).

La stévia apporte également un peu de vitamines (C, B1 et B3), des sels minéraux (calcium, potassium, sodium, fluor, zinc), des protéines, des fibres, de la chlorophylle, des flavonoïdes (tannins)…

La stévia est utilisée en phytothérapie pour ses effets hypoglycémiants, hypotenseurs, diurétiques et cardiotoniques et ses propriétés antioxydantes. Elle peut jouer un rôle dans la protection contre les caries et la réduction du surpoids. La poudre de feuilles de stévia est un produit naturel qui n’a besoin d’être ni transformé ni raffiné.

*****

Les poudres de Stevia

Actuellement la stévia commercialisée n’a pas le label “bio” mais on trouve de la poudre de stévia dans des magasins d’alimentation naturelle (marque Guayapi). La poudre verte (ou brune) est le produit de la pulvérisation des feuilles de stévia, c’est un produit naturel qui n’a pas été raffiné, son pouvoir sucrant est environ 10 à 15 fois supérieur à celui du sucre. Il n’est pas soluble dans l’eau. Certains consommateurs lui trouvent un petit arrière-goût de réglisse.

La poudre blanche, soluble dans l’eau, facile à diluer, est un extrait sans arrière goût, qui a généralement été raffiné, son pouvoir édulcorant est énorme 100 à 300 fois environ celui du sucre blanc. Les glycosides de stévia sont parfois associés à d’autres ingrédients (maltodextrine, silice…).

La stévia est également commercialisée sous forme de feuilles séchées, de pastilles ou comprimés souvent contenus dans un distributeur, ou de sirop ou de concentré liquide (facile à doser) qui permet d’ajouter des gouttes à votre boisson ou vos mets à sucrer. Vous trouverez également de la poudre blanche en sachet dosette et des produits de beauté et d’hygiène à base de stévia.

Ces produits restent chers à l’achat, environ 9 euro. les 50 g. de poudre de feuilles pulvérisées.

Stévia en poudre.

Cette boîte de stévia sous forme d’une poudre verte est désignée sous l’appelation “complément alimentaire naturel” et “denrée alimentaire à pouvoir sucrant”. Ce produit est composé de poudre fine de stevia rebaudiana 100 % pure, sans additif ni conservateur, en provenance du Brésil. Son prix de vente constaté : 8,50 euro. pour 50 g. Il doit se conserver dans un endroit sec. Il peut être saupoudré sur les aliments ou les boissons ou cuisiné.

Utilisations de la poudre de Stevia

La stévia et ses produits dérivés s’utilisent comme substituts de sucre principalement dans les boissons chaudes (thé, infusions, café..) ou froides, en cuisine dans divers plats cuisinés et en particuliers dans les desserts, en pâtisserie et chocolaterie. Cependant les feuilles de stévia ne peuvent remplacer le sucre pour la fabrication de confitures, de pâtes de fruits et certains gâteaux, réalisées selon une recette classique. Il n’est pas nécessaire d’utiliser beaucoup de poudre pour sucrer car la stévia a un pouvoir édulcorant bien supérieur à celui du sucre classique. Une c. à c. de poudre verte de stévia remplace 100 g. de sucre dans les recettes. Une ou deux gouttes d’extrait liquide de stévia ou un comprimé représentent un morceau de sucre classique.

La poudre de stéviosides s’utilise en quantité infime, après avoir mélangé la poudre, gouttez votre préparation pour vous rendre compte si elle est assez sucrée.

La poudre de stévia ne peut caraméliser, elle ne brunit pas et ne se cristallise pas comme le ferait du sucre. Sa stabilité à la cuisson est aussi un avantage par rapport aux édulcorants chimiques.

*****

La culture de la Stevia,
graines, boutures, marcottes, plants

Les graines de Stevia

Les graines de stévia sont minuscules : plus de 3000 graines par gramme environ. La capacité germinative des graines de stévia est très brève : environ 3 mois. Dans un lot de graines non triés, vous trouverez souvent des claires et des foncées, les graines fertiles qui ont le plus de chance de germer sont les foncées. Pensez à vérifier la date de récolte des graines avant l’achat. Conservez vos graines à l’abri de la lumière, dans un endroit sec et froid, par exemple au réfrigérateur. Transplantez vos stévias au jardin aux beaux jours, par ex. en même temps que les tomates, les jeunes plants étant sensibles aux températures inférieures à 10°C.

Semences de stévia

Il n’est pas facile de se procurer des graines. Pour ceux qui auront la chance d’en trouver, semez de février à avril à une température comprise entre 20 et 25 °C. Vos graines lèveront en une ou deux semaines.

*****

Les plants de Stevia

La vente de graines et de plantes de stévia est autorisée en France, mais ces plants sont encore difficiles à trouver. Vous pouvez vous procurer vos propres sujets de stévia et utiliser leurs feuilles fraîches ou séchées. Je me suis procuré mon premier plant, lors d’une fête des plantes, auprès d’un horticulteur. La stévia est vivace, un plant peut vivre plusieurs années, s’il est cultivé dans des conditions favorables.

Ses fleurs sont petites et blanches, elles apparaissent à la fin de l’été (août, septembre). Les feuilles mâchées apportent une saveur sucrée. La plante est caduque, elle perd son feuillage l’hiver. Vous trouverez, ci dessous, les liens vers les sites de quelques producteurs qui commercialisent graines ou plantes.

*****

La culture de la Stevia:

A l’origine la stévia s’épanouit dans une région située à une altitude comprise entre 500 et 1500 m., sur des sols sablonneux, relativement pauvres, à une température moyenne de 25°C et avec une forte pluviométrie.

Elle apprécie les sols bien drainés et léger, une exposition ensoleillée et des arrosages réguliers tous les 2 ou 3 jours pendant l’été pour ne pas laisser dessécher le sol. Durant la saison chaude vous pourrez aménager un paillis au pied des plants pour conserver l’humidité aux racines proches de la surface du sol. La plante n’exige pas d’engrais contrairement à la betterave à sucre et à la canne à sucre. Vous pouvez si vous le souhaitez la fumer ou utiliser un engrais de jardin organique.

Cette plante se marcotte et se bouture facilement (bouturage de racines ou de tiges), vous pourrez ainsi obtenir de nouveaux sujets.

La plante peut être cultivée en pot ou mieux en pleine terre si la situation le permet.

*****

Utilisations des feuilles de Stevia

Le feuillage de la plante se récolte quelque soit la saison, mais il semblerait que les feuilles récoltées en automne au début de la floraison, sucrent davantage, grâce à une plus forte concentration des agents sucrants. Il se consomme frais à l’état naturel, dès la cueillette, cru ou cuit, ou plus tard, après séchage. Vous pourrez faire sécher les feuilles fraîches au soleil. Vous pouvez mâcher les feuilles comme un chewing-gum, vous serez surpris de conserver longtemps la saveur sucrée dans la bouche. Si vous avez le choix, récoltez la stévia de préférence en automne. Les feuilles séchées peuvent être rangées dans des bocaux fermant hermétiquement. Vous pouvez également les broyer finement et les réduire en poudre.

La stévia en feuilles peut servir à sucrer les breuvages comme la tisane, le thé, le café, le chocolat, (1 ou 2 feuilles par tasse), ou des préparations liquides chaudes comme les desserts à base de laits végétaux ou d’origine animale cuits (crème anglaise, crème pâtissière etc…) ou les desserts à l’agar-agar. Trempez directement une tige avec ses feuilles dans votre casserole de préparation. A la fin de la cuisson, ôtez la tige et ses feuilles.

Vous pourrez obtenir une base liquide pour édulcorer vos préparations en faisant bouillir une c. à s. de feuilles brouyées dans 1 litre d`eau durant une dizaine de minutes. Pour des utilisations ultérieures, laissez refroidir et gardez au frais.

Enjeux économiques

Les vertus de la stévia en font un concurrent au sucre et aux autres édulcorants, dont l’aspartam, produit risqué pour la santé, entraînant des enjeux économiques énormes. Certains pays interdisent sa commercialisation, d’autres l’autorisent comme aliment ou bien comme complément alimentaire ou plante ornementale. La culture à titre privé est autorisée.

Autorisée dans de nombreux pays, la stévia ne peut actuellement être commercialisée en France comme aliment ou ingrédient alimentaire. Les lobbys du sucre et des édulcorants semblent faire pression pour que la stévia ne vienne pas leur faire concurrence.

Voir le texte du refus de la commission européenne d’autoriser la stévia comme aliment ou ingrédient alimentaire sur le marché européen, sur le site stevia-sucre.com.

Après des recherches prouvant la non-toxicité et permettant d’extraire les composés sucrants de la plante, les japonais ont développé la culture de la stévia au Japon et en Asie. Le japon est le plus grand consommateur de stévia au monde, principalement sous forme de stéviosides purifiés (poudre blanche) et d’extrait liquide des feuilles, ces produits remplacent les édulcorants synthétiques nocifs pour la santé. Une quinzaine d’autres états la commercialisent comme édulcorant.

La stévia aura aussi, il faut l’espérer, un avenir dans la communauté européenne, aux Etats unis, et dans de nombreux pays. Elle est de plus en plus connue, sous l’effet de la pression médiatique, de même que les dangers de l’aspartam et du sucre. Si vous souhaitez réduire ou supprimer votre consommation de sucre, éviter les édulcorants chimiques et en particulier l’aspartam, essayez la stévia ! Si la stévioside, poudre blanche composante extraite de la stévia rebaudiana, a un pouvoir sucrant extraordinaire et est très pratique d’utilisation, n’oubliez pas qu’il s’agit quand même d’un produit raffiné. L’idéal est d’utiliser la stéviadirectement à l’état naturel. L’édulcorant naturel que je vous conseille, est la poudre verte ou les feuilles, que vous récolterez sur votre plante, fraîches ou séchées ou éventuellement un produit fabriqué sans utilisation de solvants chimiques.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Stevia rebaudiana bio antioxydant naturel puissant est un petit arbuste vivace tropicale, originaire d’Amérique du sud. (Brésil & Paraguay)

Depuis des centaines d’années, les Amerindiens “Guarani” employent les feuilles de Stevia rebaudiana comme édulcorant dans leurs infusions de plantes et pour ses vertus thérapeutiques.
Ses feuilles contiennent de la Stevioside qui a un pouvoir hautement sucrant (30 fois PLUS sucré que du sucre traditionnel).
Elle a également le gros avantage d’avoir un nombre de calories proche de ZERO.
Il existe aussi une autre plante à pouvoir sucrant encore très peu connue la Lippia dulcis “SUCRE DES ASTEQUES”
dont le goût est encore plus prononcé que celui de la Stevia rebaudiana.
Type de terre:
La Stevia rebaudiana prospère sur tout types de terre, il faudra privilègier un sol aérer et riche en matières organiques (terreau horticole de préférence).
En pot, il est important de bien drainer le fond avec de petits cailloux.
L’humidité :
La Stevia pousse aussi bien dans un environnement humide que sec.
il est important de bien l’arroser 2 à 3 fois par semaine si necessaire en été et une fois par semaine en hiver.
Ne jamais laisser d’eau stagner dans les coupelles. ( risques de moisissure, pourrissement des racines)
La lumière :
La Stevia rebaudiana s‘acclimate a toutes sorte de lumière.
Elle préferera néanmoins, un emplacement pleins soleil voir mi-ombre si elle est jeune.
En ce qui concerne les lumières artificiel, la Stevia préférera les MH ou HPS, mais tolerera les néon et lampe eco.
La température :
La Stevia pousse très bien lorsque la température varie de 15 à 26°c, en dessous, la plante pousse beaucoup moins vite.
A savoir :
Ne jamais laisser fleurir vos plantes de Stevia rebaudiana, cela les affaiblis considérablement et leurs donne la mort en quelques semaines ou si elles sont déja faible!
de ce fait, je vous conseille de couper les boutons de fleurs dès leurs apparitions ou de laisser fleurir pour récolter les graines fraîches.
Les feuilles peuvent être consommées dans leur état naturel seche ou fraîche, elles ont l’avantage d’avoir une importante puissance sucrée au goût léger de réglisse.
Une petite quantité de feuilles suffisent a bien sucré une boisson, un plat …..

La Stevia rebaudiana est un petit arbuste vivace tropicale, originaire d’Amérique du sud. (Brésil & Paraguay)
Depuis des centaines d’années, les Amerindiens “Guarani” employent les feuilles de Stevia rebaudiana comme édulcorant dans leurs infusions de plantes et pour ses vertus thérapeutiques.Ses feuilles contiennent de la Stevioside qui a un pouvoir hautement sucrant (30 fois PLUS sucré que du sucre traditionnel).
Elle a également le gros avantage d’avoir un nombre de calories proche de ZERO.
Il existe aussi une autre plante à pouvoir sucrant encore très peu connue la Lippia dulcis “SUCRE DES ASTEQUES”
dont le goût est encore plus prononcé que celui de la Stevia rebaudiana.

Type de terre:

La Stevia rebaudiana prospère sur tout types de terre, il faudra privilègier un sol aérer et riche en matières organiques (terreau horticole de préférence).
En pot, il est important de bien drainer le fond avec de petits cailloux.
L’humidité :

La Stevia pousse aussi bien dans un environnement humide que sec.
il est important de bien l’arroser 2 à 3 fois par semaine si necessaire en été et une fois par semaine en hiver.
Ne jamais laisser d’eau stagner dans les coupelles. ( risques de moisissure, pourrissement des racines)

La lumière :

La Stevia rebaudiana s‘acclimate a toutes sorte de lumière. Elle préferera néanmoins, un emplacement pleins soleil voir mi-ombre si elle est jeune.En ce qui concerne les lumières artificiel, la Stevia préférera les MH ou HPS, mais tolerera les néon et lampe eco.

La température :

La Stevia pousse très bien lorsque la température varie de 15 à 26°c, en dessous, la plante pousse beaucoup moins vite.

A savoir :
Ne jamais laisser fleurir vos plantes de Stevia rebaudiana, cela les affaiblis considérablement et leurs donne la mort en quelques semaines ou si elles sont déja faible!
de ce fait, je vous conseille de couper les boutons de fleurs dès leurs apparitions ou de laisser fleurir pour récolter les graines fraîches.
Les feuilles peuvent être consommées dans leur état naturel seche ou fraîche, elles ont l’avantage d’avoir une importante puissance sucrée au goût léger de réglisse.
Une petite quantité de feuilles suffisent a bien sucré une boisson, un plat …..